Ouvrir un commerce en France : un rêve encore possible ?

Audrey Liberge Créer une entreprise

Temps de lecture : 10 min commentaires

Vous rêvez de devenir votre propre patron et d’ouvrir un commerce en France ? Ouvrir son commerce est un choix important, une opportunité économique qui a aussi un impact social. Les magasins physiques et leurs commerçants participent à la vie de chaque ville française et de ses habitants.

Que ce soit pour faire perdurer le commerce de proximité, par passion pour un produit ou par tradition familiale, chaque année de nombreux français vont se lancer dans l’aventure et ouvrir son commerce. Mais le rêve d’avoir un commerce qui marche peut se heurter aux nombreuses difficultés du magasin commerce physique.

Les habitudes de consommation des français ont d’autre part drastiquement changé ces dernières années avec l’explosion du e-commerce en France. Est-il encore judicieux pour vous d’ouvrir un magasin alors que la mort du commerce physique est annoncée ? Ou faut-il plutôt lancer sa boutique en ligne ? Quel commerce ouvrir avec un petit budget ? Quelle forme de commerce est-elle la plus rentable ? Et enfin, comment ouvrir un magasin ? 

 Voici notre guide pour ouvrir son commerce.

Découvrez des milliers de produits à vendre en ligne. Sans engagement ni carte de crédit.

Téléchargez Oberlo dès maintenant. C’est gratuit.

Créer son commerce  : une aventure entrepreneuriale avant tout !   

Alors que de nombreux salariés en France sont en quête de sens au travail, les sirènes de l’entrepreneuriat tentent chaque année près d’un français sur deux. Le salariat ne fait plus rêver. Et le CDI devient un lointain ami qui nous a souvent déçu et auquel on n’a plus trop envie de s’accrocher. Les générations Y et Z en ont assez des bullshit jobs. Ces postes où on enchaîne les tâches sans queue ni tête, les réunions interminables qui auraient pu être remplacé par un simple email, et les altercations avec un manager lui-même désabusé. Les salariés français recherchent à présent une carrière qui a du sens mais aussi qui répond à leurs valeurs.

Devenir son propre patron, ouvrir son commerce, gérer son business, sa clientèle… le lancement d’activité est souvent synonyme de réalisation et de dépassement de soi.

Vous avez toujours rêvé de posséder votre propre commerce indépendant, mais comment ouvrir un commerce en France sans argent ? Quelle forme d’e-commerce ouvrir ? Découvrez ci-dessous une analyse des opportunités et inconvénients du commerce et du e-commerce qui ont tendance à fusionner vers ce qu’on appelle le “phygital” !

Comment ouvrir un commerce en France ?

La désertification des magasins 

Il existe 517 000 points de vente de commerce indépendant dans les villes et villages de France. Chaque année de nouveaux commerces s’ouvrent mais la croissance du « brick & mortar » (le commerce physique) est malheureusement ralentie par la fermeture de nombreux magasins. Ouvrir son commerce est d’autant plus difficile aujourd’hui, que la désertification des centres-villes dans les agglomérations en région accélère la fermeture des commerces de proximité. A Paris, le commerce local est préservé mais l’aventure reste coûteuse et risquée.

Les centres commerciaux sont également de plus en plus délaissés par les consommateurs. Aux Etats-Unis, leur fréquentation a baissé de 60% et certains centres commerciaux ont complètement fermé. On appelle ce phénomène les dead malls. Ces anciens temples du shopping sont devenus les fantômes de nos anciens samedis passés à faire du lèche vitrine en famille. En France, il est devenu facile de se balader dans les allées des centres commerciaux autrefois complètement bondés.

ouvrir un commerce brick and mortarSource 

Pourquoi un tel recul ? Alors que les centres-villes sont de plus en plus difficiles d’accès (parking, circulation, …), les français, toujours plus pressés et connectés, boudent le commerce de proximité au profit du e-commerce.

Dans un climat morose où les plans de licenciement des grandes enseignes de magasins se multiplient et où de nombreux maires s’insurgent contre la fermeture des derniers magasins dans leur village, certains médias ont crié à la mort du commerce de proximité. L’esprit entrepreneurial est partout, mais à l’heure actuelle quel type de commerce ouvrir dans un village ? 

Mais heureusement le commerce physique n’a pas dit son dernier mot ! 

Les après-midi shopping ont encore de beaux jours devant eux 

Selon un sondage Ipsos, 72% des français préfèrent toujours acheter en magasin plutôt que sur Internet. Plus de 90% des ventes de détail continuent de se faire dans les magasins des commerçants. La génération des baby-boomers adeptes du lèche-vitrine n’est pas encore si loin. Et même si les générations Y et Z multiplient leurs commandes Amazon Prime, ils continuent à prendre du plaisir à aller flâner dans les magasins. Parmi les principaux avantages du commerce physique cités par les consommateurs, on retrouve en première position le contact humain, le conseil personnalisé, et le fait de pouvoir toucher et essayer les produits.

Quelle forme de commerce fonctionne le mieux ?

De nombreuses boutiques en dur ont fermé certes, mais un de nouveaux commerces apparaissent, dirigés par ce qu’on appelle les néo-commerçants. Ces multi-diplômés en reconversion vont ouvrir un commerce en France avec un solide business model et venir rebooster les centres-villes. Ouvrir son commerce indépendant rime maintenant avec savoir-faire français, retour à l’artisanat, ou écologie. Et le commerce de bouche de proximité renaît aussi de ses cendres face à des supermarchés de plus en plus critiqués par les français.

Quand on se demande quel type de commerce ouvrir, il faut donc s’intéresser à l’évolution des habitudes de consommation des français. Tout semble indiquer que les français sont de plus en plus en recherche de produits locaux, de saison (pour l’alimentaire), et de produits Made in France. La mise en avant de l’artisanat, de la qualité, et de la préservation de l’environnement sont autant d’indicateurs qui orientent sur le type de commerce et de produits que l’on souhaite proposer.

Pour aider un entrepreneur à ouvrir un commerce, certaines agglomérations ont aussi lancé des aides financières pour motiver les commerçants et redynamiser leurs centres-villes.

Comment ouvrir un commerce en intégrant le phygital

Si vous rêvez d’avoir votre magasin physique, il est désormais conseillé  d’ouvrir un commerce en ligne également. Toujours dans une logique d’adaptation au comportement des français, il est désormais primordial d’être présent sur Google My Business et d’avoir au moins un site vitrine pour que le consommateur trouve votre magasin commerce facilement, mais pour qu’ils lisent également les avis et les retours clients sur vos produits/services avant d’aller en magasin. C’est ce qu’on appelle le concept ROPO : Research Online, Purchase Offline, qui se développe de plus en plus. Le commerce devient donc hybride, et certains commerçants n’hésitent plus à avoir un magasin physique mais aussi une boutique en ligne pour vendre plus de produits hors de leur région. On peut donc à la fois devenir commerçant et e-commerçant !

Créer son commerce en ligne : 25% des français veulent ouvrir un commerce en ligne 

La digitalisation du commerce

Aujourd’hui, 37,5 millions de Français achètent sur Internet, soit 85,5% des internautes français. Ils réalisent en moyenne 39 achats en ligne par an. L’e-commerce en France ne cesse d’évoluer a franchi la barre des 100 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2019. L’industrie du commerce électronique devrait engendrer 4 500 milliards de dollars dans le monde en 2021.

Chiffres e-commerce
Source 

Ces chiffres vertigineux donnent des envies d’entrepreneuriat à de nombreux français. D’après une étude Payplug, 1 français sur 4 serait prêt à quitter son emploi pour ouvrir son commerce en ligne. Les 18-24 ans se montrent particulièrement attirés par les opportunités du e-commerce : 76% d’entre eux estiment qu’ils pourraient vivre d’une boutique en ligne.

Et ils n’ont pas tort ! La plupart des entrepreneurs online ont en effet trouvé la recette du commerce qui marche. En 2018, plus de 100 000 boutiques en ligne ont été créées et 65% de TPE/PME ont atteint un seuil d’équilibre ou de rentabilité. Comment ouvrir un commerce avec un petit budget ? L’e-commerce serait-il la solution miracle quand on cherche à ouvrir  un commerce qui rapporte ?

Comment ouvrir un commerce en ligne ?

Sur le papier, l‘e-commerce ne présente que des avantages. Mais comment ouvrir un commerce en ligne ? Il suffit d’abord de créer un statut d’indépendant en quelques clics. Pour commencer, créer un statut auto-entrepreneur est suffisant. Vous pouvez ensuite rapidement et facilement créer une ligne de produits via des plateformes pour créer des boutiques en ligne comme Shopify.

Certains produits sont plus faciles à vendre sur internet. Les vêtements sont les articles qui se vendent le plus en ligne, suivis des produits culturels et voyages et des jouets. Les chaussures, l’électroménager, les produits de beauté et de décoration de maison sont aussi tendances en ligne. 

ouvrir un commerce en ligne

Le plus important dans le e-commerce sera la promotion de votre boutique, mais également l’efficacité de votre service client. Car un commerce en ligne ne ferme jamais ses portes, il est nécessaire de répondre à tout moment et de bien gérer les commandes. Le consommateur est devenu acteur et n’hésitera pas à partager une mauvaise expérience client ou utilisateur.

Le commerce en ligne nécessite également un travail logistique qui peut s’avérer vite fastidieux si votre business commence à grimper (et on vous le souhaite !). Une bonne gestion des commandes et des livraisons qui peut être simplifiée si vous passez par le dropshipping. 

Ouvrir un commerce en dropshipping quand on ne sait pas quoi vendre 

Qu’est-ce que le dropshipping ? C’est un concept de vente où vous n’êtes pas vous-même expéditeur des produits. Le consommateur achète un produit sur votre magasin en ligne mais vous sous-traitez la chaîne logistique (stockage, livraison, suivi de commande). Cela vous permet de ne pas avoir un stock à gérer mais aussi de vous épargner beaucoup de temps et de stress en ne gérant pas la livraison de la commande. Pas de gestion de stocks et donc plus de temps pour vous occuper du marketing et du business development de votre commerce. Des services comme Oberlo vous permettent de sélectionner les produits à vendre dans votre store en ligne. Cela signifie donc que même si vous ne confectionnez pas vous-même vos produits ou que vous ne savez pas quoi vendre, vous pouvez quand même ouvrir un commerce ! 

Quel type de commerce ouvrir ? Faut-il devenir commerçant ou e-commerçant ?  

Cela dépend bien sûr de votre projet et de ce que vous voulez vendre. Mais aussi de vos motivations et de ce que vous aimez.

Par exemple, si vous souhaitez vraiment avoir un impact dans votre région, vous vous lancerez logiquement avec un commerce physique. Si vous êtes un doer qui aime toucher les produits ou qui adore par-dessus tout le contact client, vous serez plus naturellement attiré par la vie trépidante du commerçant. Votre expérience client devra par ailleurs être irréprochable car c’est en grande partie pour cela que le consommateur poussera la porte de votre boutique. Instaurer une relation de confiance avec vos clients qu’ils auront du mal à trouver en ligne !

ouvrir un commerce physique

Mais encore une fois, il faut avoir les reins solides pour lancer son business et ouvrir son commerce. Pour l’ouverture d’un magasin de proximité, vous devrez avoir de l’argent de côté ou convaincre une banque de la solidité de votre investissement pour avoir un prêt.

Les magasins physiques sont aussi souvent confrontés à des perturbations externes qui peuvent fortement ralentir leur activité : manifestations, travaux, intempéries, nouvelle zone commerciale… 

La crise du COVID-19 sans précédent a également mis en péril de nombreux magasins physiques, obligés de fermer pendant ces périodes de confinement. De nombreux commerces tels que les restaurants et bars sont encore fermés. Cette crise n’est pas finie mais risque d’avoir un impact durable sur la survie des commerces physiques, alors que le e-commerce a explosé pendant cette période. De nombreux commerçants physiques se sont d’ailleurs tourné vers le commerce en ligne pour pouvoir continuer à faire du chiffre pendant la pandémie. Ce qui montre encore une fois la montée du phygital et du e-commerce comme solution complémentaire ou principale pour ouvrir un commerce.

La boutique en ligne, une solution facile ? 

Face à ces problématiques, le e-commerce est vu comme la meilleure solution pour se lancer et pour gagner de l’argent sur Internet. Simple, rapide, et sans aucune charge logistique si on choisit le dropshipping. Peu d’investissement initial et pas d’aléas externes… si ce n’est les nombreux concurrents qui s’affrontent dans une guerre des clics. 

C’est là le principal challenge du commerce en ligne. Car vos concurrents ne sont pas juste au bout de la rue, mais dans le monde entier. Pour être un bon e-commerçant, il faut aussi être un bon communicant. Pour perdurer vous devrez vite maîtriser le SEO, le CRM, la publicité et la gestion de communauté sur les réseaux sociaux. Facebook, Instagram ou encore Youtube deviendront vite vos meilleurs amis business pour promouvoir votre boutique en ligne. Sans oublier de passer d’abord par la case business plan et stratégie de vente avant de se lancer.

En conclusion, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise situation pour ouvrir un commerce : dans tous les cas, ce sera une belle aventure pleine de rebondissements ! Si votre rêve est d’avoir votre propre magasin physique, vous pouvez ouvrir un commerce en ligne d’abord pour tester votre business et trouver vos premiers clients. Vous pourrez ensuite bâtir une force de vente structurée avec votre store en ligne et vos points de vente. Et avec Shopify, vous aurez une solution pour allier les deux activités et optimiser vos services et votre CA ! 

Vous souhaitez en savoir plus ?