2 entrepreneures bâtissent un empire au féminin grâce au marketing d’influence

Audrey Liberge Success stories

Temps de lecture : 8 min 0 commentaires

Quand on commence à faire du e-commerce et du dropshipping, on peut être frappé par deux choses : 1/ Tout le monde parle beaucoup de Facebook Ads, alors qu’à terme le marketing d’influence est aussi très rentable et scalable sur le long terme. 2/ L’immense majorité des dropshippers sont des hommes. 

Ce problème de mixité est plus large : il y a moins de femmes entrepreneures que d’entrepreneurs. Dans certains secteurs comme l’informatique, elles sont toujours minoritaires, 30% des salariés du secteur du numérique sont des femmes (Source Femmes Numériques). Pourtant, d’après une étude JFD, 74% estiment que le digital est un accélérateur professionnel pour les femmes. Mais les derniers chiffres sont encourageants : 40% des entreprises individuelles sont créées par des femmes, on se rapproche donc doucement de la parité. 20% des entrepreneures se lancent dans le commerce (Chiffres Insee). 

Le e-commerce devrait dans les années à venir attirer plus de femmes. On sait l’importance du marketing dans le dropshipping et le secteur du marketing est depuis plusieurs années majoritairement féminin. Les femmes expertes en marketing digital ont donc déjà toutes les clés pour réussir, il suffit de se lancer ! Il faudra donc d’un peu plus de temps, de pédagogie et de modèles féminin pour casser ce plafond de verre et multiplier le nombre de e-commerçantes françaises ! 

En parlant de role models, on a justement fait la connaissance de 2 entrepreneures e-commerce qui enchaînent les succès grâce à une stratégie solide en marketing d’influence et une superbe collaboration. Sarah & Audrey, âgées respectivement de 25 et 26 ans, ont fait un petit bout de chemin dans le dropshipping chacune de leur côté avant de se rencontrer fin 2019 et s’associer. 

On revient avec elles sur leur parcours et on vous livre leurs 10 conseils pour réussir en marketing d’influence ! 

Découvrez des milliers de produits à vendre en ligne. Sans engagement ni carte de crédit.

Téléchargez Oberlo dès maintenant. C’est gratuit.

Comment Sarah et Audrey sont passées du salariat à l’entrepreneuriat ?

Les débuts de Sarah, déjà tournés vers le marketing d’influence

C’est Sarah qui s’est lancé en premier dans le dropshipping. Alors qu’elle est encore étudiante dans le Nord de la France et travaille dans un fast-food à côté, elle rêve de lancer un business qui crée de la valeur et de l’argent. Elle se lance en novembre 2017 après avoir passé l’été à regarder des vidéos YouTube de dropshippers à succès. Elle lance ses premiers shops sans succès. Elle continue de se former grâce à des vidéos gratuites et affinent ses connaissances en marketing. 

En mars 2018, elle lance à nouveau une boutique en ligne et fait son premier partenariat avec un influenceur. Elle rémunère 400 euros ce placement de produit qui lui amène rapidement 7 500 euros de chiffre d’affaires. C’est parti ! 

Elle passe beaucoup de temps et de soirées à peaufiner son site sur Shopify et à importer des produits sur son shop via Oberlo. Elle continue à se former en marketing d’influence, suit la formation de Yomi Denzel et sécurise de nouveaux placements de produit influenceur grâce à une autre niche produit. Après avoir fait 300 000 euros de chiffre d’affaire sur le marché français, elle décide de tester d’autres marchés à l’international.

Au printemps 2019, Sarah reprend la même boutique et la lance sur le marché US. Elle continue dans les partenariats influenceurs, particulièrement rentable sur le marché américain. 

sarah ecom dropshipping ecommerce

Le parcours d’Audrey, du slashing au dropshipping Facebook Ads

Avant de se lancer, Audrey a travaillé dans plusieurs boutiques de prêt-à-porter à Paris. Après avoir travaillé pour 3 grandes marques d’équipement sportif, elle prend le temps de réfléchir à son avenir. Elle ne veut pas rester vendeuse toute sa vie : elle maintient son activité de salariée mais devient auto-entrepreneur sur le côté. Fin 2018, elle devient donc agent immobilier indépendant. 

Elle arrive à générer des revenus avec cette activité mais le bénéfice reste faible par rapport au temps investi. Elle regarde alors sur Youtube des vidéos qui expliquent comment faire de l’argent sur Internet. Une recherche qu’a également faite Pierre-Eliott avant de se lancer, comme bon nombre d’autres entrepreneurs. 

Elle lance sa première boutique en ligne début 2019, et n’arrive pas à faire décoller ses ventes. Elle croit donc comme beaucoup d’autres que le dropshipping n’est pas pour elle et que ça ne peut pas marcher. 

Après plusieurs mois de slashing (activité salariée et indépendante) toujours en tant qu’agent immobilier, elle décide de se replonger dans l’e-commerce et de refaire son éducation sur ce marché. Elle crée plusieurs boutiques avec des produits qu’elle n’aurait jamais acheté de sa vie. Mais elle arrive à générer des ventes. Elle se dit alors qu’il ne faut pas forcément aimer des produits qu’on aimerait avoir nous-même, mais des produits de qualité accompagnés par un marketing parfait pour générer des ventes. Elle vend ses produits en faisant des Facebook Ads, et des publicités sur Google Ads et Pinterest. Elle développe aussi des investissements complémentaires via les cryptomonnaies et le trading. 

audrey ecom dropshipping marketing d'influence

Elle rencontre par hasard Sarah à un événement entrepreneur. Elle lui demande conseil pour commencer en marketing d’influence. Au fil de leurs échanges, elles se découvrent au fur et à mesure de nombreux points communs professionnels et personnels. Avec le même mindset, la même vision long terme et l’envie commune de construire une marque sur le marché US, elles décident de s’associer dès le début 2020. 

S’associer pour bâtir un empire basé sur le marketing d’influence

Ensemble on va plus vite mais aussi plus loin ! Depuis qu’elles se sont associés, Sarah et Audrey multiplient leurs heures de travail mais aussi les succès. Elles ont particulièrement cartonné au moment du confinement avec 1 million de CA en seulement quelques semaines. 

dropshipping marketing d'influence

Elles bâtissent actuellement deux marques mainstream qui ont déjà fait plus de 2,5 millions de chiffre d’affaires en 4 mois, toujours aux Etats-Unis. Elles tirent environ 45% de marge de leurs chiffre d’affaires, ce qui leur permettent de toujours plus développer leur business.

Pour fournir plus vite leur client, elles ont du stock dans un entrepôt aux États-Unis. Grâce à ce dispositif, elles ont pu  maintenir leur business pendant la crise du Coronavirus. 

Pour développer leur business, elles ont embauché 3 salariés à temps plein qui s’occupent du service client et des publicités Facebook Ads et Google. Leur sourcing produit est à présent fait par un agent qui gère aussi la prise de commandes. 

Alors qu’elles travaillaient en France, elles ont décidé dernièrement de s’expatrier à Londres où elles vont continuer à travailler d’arrache-pied pour faire grandir leur business. 

“Sarah et moi, c’est une collaboration qui n’est pas prête de s’arrêter ! On veut vraiment installer nos marques sur le long terme aux Etats-Unis et bâtir un empire” 

Elles ont récemment été interviewé par un autre dropshipper à succès, Yomi Denzel. On vous laisse découvrir leur interview !

Les 10 conseils de Sarah et Audrey pour réussir en marketing d’influence

Elles font leur chiffre d’affaire presque uniquement grâce au marketing d’influence en multipliant les placements de produit avec des influenceurs sur Instagram. Nous leur avons demandé quelles sont leurs conseils pour réussir à générer des partenariats influenceurs de qualité et ainsi augmenter ses ventes. Voici leur 10 conseils en exclusivité pour réussir en marketing d’influence

Comment faire du  placement de produit sur Instagram ?

  1. Construire un beau site : quand on veut bâtir une marque basée sur le marketing d’influence, il est important de mettre en valeur ses produits sur un site au design soigné. Si votre site est bancale ou qu’il n’est pas professionnel, les influenceurs refuseront de faire de la promotion pour vos produits. 
  2. Avoir un produit de qualité : Si vous avez de bons produits, vous aurez bien sûr plus de ventes et moins de retours à gérer. C’est donc la base avant de démarcher des influenceurs. Ensuite, vous n’avez plus qu’à vous constituer une liste d’influenceurs pour votre niche dans le marché que vous ciblez. 
  3. Démarcher le plus possible d’influenceurs : il ne faut pas hésiter à faire d’abord dans la quantité et envoyer des centaines de mails pour avoir des réponses et ainsi faire un placement de produit sur Instagram. Sarah et Audrey envoient parfois jusqu’à 200 emails par jour et font ensuite une sélection selon les réponses d’influenceurs qu’elles reçoivent. Si vous êtes trop perfectionniste, que vous vous arrêtez sur une liste d’influenceurs ultra ciblé et qu’aucun ne vous répond, vous allez perdre un temps précieux.
  4. Être réactif : certains dropshippers ont du mal à performer en marketing d’influence car ils ne sont pas assez réactifs dans l’échange et dans la négociation. Il faut savoir que de nombreux influenceurs font plusieurs placements de produits par jour sur leur chaîne Instagram. Soyez donc réactif et ayez un bon pouvoir de négociation pour pouvoir signer un contrat de placement influenceur rapidement. 
  5. Ne pas s’attacher aux influenceurs : Pour aller avec le point 3, il ne faut pas absolument vouloir faire un partenariat avec un influenceur parce qu’on aime ce qu’il fait. Car encore une fois vous allez fermer la porte à d’autres influenceurs, qui ont peut-être moins d’abonnés mais qui peuvent très bien vous amener un maximum de chiffres d’affaire. Vous pouvez faire des partenariats avec des micro ou des macro influenceurs, tant que vous pouvez maîtriser le contenu du sponsoring. 
  6. Faire un bon brief : il est important d’envoyer un briefing détaillé à l’influenceur pour qu’il comprenne les attentes de votre placement de produit. Expliquez clairement les bénéfices du produit et préparez un mini scénario de ce que vous attendez dans la vidéo de sponsoring pour éviter les surprises.  
  7. Préférer le placement de produit sous forme de stories : le critère numéro un dans le choix de l’influenceur n’est pas forcément le nombre de commentaires, de likes ou ses followers. Ce qui intéresse le plus Sarah et Audrey, ce sont le nombre de vues de ces stories, mais aussi le taux d’engagement. 90% de leur placement de produit se fait via des stories car c’est bien souvent plus rentable. Le sponsoring de post sur le feed est 3 à 5 fois plus cher qu’une story, car il y a un contrat de 3 mois pour un post avant qu’il ne soit supprimé de la page de l’influenceur. Ce sera souvent un sponsoring sous forme de photo qui nécessitera un photographe professionnel et une mise en scène parfaite. La story quant à elle est éphémère et ne durera pas plus de 24H mais elle nécessite moins de travail d’esthétique et est propice aux annonces dynamiques, vidéos ludiques ou promotions flashs. 
  8. Proposer la personnalisation pour plus de ventes : Si possible proposez un packaging et une offre personnalisée pour l’influenceur et sa communauté. Plus votre produit est personnalisé, plus vous augmenterez vos ventes et un sentiment d’appartenance ! 
  9. Trouver des influenceurs à l’international : le marché américain est plus propice au marketing d’influence car il y a moins de concurrence. En France, les influenceurs font plusieurs placements de produit par jour et travaillent souvent via des agences. Aux Etats-Unis, vous pouvez encore négocier un placement de produit en direct avec l’influenceur et bien souvent, l’influenceur va vous envoyer la vidéo avant la publication de la story. Les influenceurs français enchaînent les placements de produit et vont souvent passer cette étape, ce qui fait que vous n’avez aucun contrôle sur la manière dont votre produit va finalement être mis en valeur.  
  10. Privilégiez le placement de produit sur Instagram sur le long terme : si vous avez eu une bonne rentabilité avec un influenceur n’hésitez pas à négocier d’autres sponsoring avec lui. Vous pouvez également établir dès le début un contrat avec plusieurs sponsoring pour éviter la paperasse et négocier des tarifs de groupe ! La relation influenceur / e-commerçant est aussi basée sur la confiance. Mettez en avant la qualité de votre produit et non votre business model de dropshipping qui peut faire peur aux influenceurs. Instaurez un bon relationnel pour garder cet influenceur dans votre réseau. Vous pourrez ensuite plus souvent faire une collaboration avec lui ! 

Voila, on espère que vous avez noté ces conseils précieux venant des pros du marketing d’influence ! Sarah et Audrey arrivent à générer des centaines de milliers d’euros de chiffre d’affaires grâce à ces actions et un travail acharné. Quels sont leurs projets pour l’avenir ? 

Un avenir tourné vers le développement de leur marque et la transmission auprès d’autres entrepreneurs

Sarah & Audrey vont continuer à travailler dans les prochains mois pour que leur marque ait le monopole sur le marché américain. Dans leurs objectifs de développement, elles veulent également établir leur entreprise sur d’autres marchés. 

En plus de leur emploi du temps surchargé de cheffe d’entreprise, elles prennent quand même du temps pour partager des conseils auprès de leur réseau d’entrepreneurs qui les suivent sur Instagram. Elles ont commencé à faire du coaching pour suivre certains entrepreneurs de plus près et les aider à se développer. 

Elles ont aussi pour projet de lancer dans les prochains mois le premier Mastermind 100% féminin pour que les femmes qui vivent du e-commerce puissent se rencontrer et échanger. 

Nous leur avons posé la question de quoi elles étaient le plus fier jusqu’à maintenant dans leur parcours : 

“Je suis fière d’avoir persévérée, d’être aller jusqu’au bout. De toute façon dans l’entrepreneuriat il n’y a pas d’échec, il n’y a que de l’apprentissage. Le seul échec que tu peux avoir finalement, c’est de renoncer”  Sarah

Pour Audrey, ce qui fait sa fierté c’est d’avoir trouvé Sarah comme associée et également de n’avoir jamais rien lâché. S’il y a un conseil qu’elles peuvent toutes les deux donner aux personnes qui souhaitent entreprendre, c’est de ne pas attendre, de se former et de se lancer ! 

En tout cas, on souhaite à tout le monde un parcours aussi riche et fulgurant que celui de Sarah & Audrey ! Vous pouvez continuer à suivre Sarah et Audrey sur Instagram où elles font régulièrement des lives avec leur communauté. 

Vous vous lancez en marketing d’influence ou souhaitez partager votre expérience ? N’hésitez pas à nous en dire plus en commentaire ! 

Découvrez des milliers de produits à vendre en ligne. Sans engagement ni carte de crédit.

Téléchargez Oberlo dès maintenant. C’est gratuit.

Vous voulez en savoir plus ?